La Société de développement social a lancé hier à Montréal la première plateforme au Canada dédiée à l’employabilité des personnes éloignées du marché du travail.

Destination Emploi met en contact des employeurs et des organismes de réinsertion en vue d’offrir une opportunité d’emploi à des personnes désirant rejoindre le marché du travail après une période d’itinérance, de décrochage scolaire ou encore des problèmes d’addiction. La plateforme offre ainsi aux candidats de publier un profil en ligne et de valoriser leur parcours et leurs compétences, et permet aux organismes de réinsertion d’associer un mentor à chaque candidat afin de l’accompagner dans ses démarches et de suivre sa progression. Pour leur part, les entreprises peuvent y mettre en ligne des offres d’emploi, consulter des profils de candidats et être accompagnées tout au long du processus d’embauche par un mentor certifié. Starbucks, Communauto et le Quartier des spectacles figurent parmi les premières organisations à avoir adopté le service et à y poster des annonces.

« Il s’agit de la continuité de nos activités de pairage par laquelle, depuis 2010, nous agissions comme intermédiaire entre des employeurs à la recherche de main-d’œuvre et des partenaires sociaux qui accompagnent des candidats éloignés du marché de l’emploi, explique Émile Roux, directeur général de la SDS. Aujourd’hui 9 entreprises sur 10 recrutent sur internet, et beaucoup de nos candidats ne sont pas très à l’aise avec l’informatique. Une plateforme comme Destination Emploi était nécessaire pour continuer dans cette voie et donner plus de visibilité à ces chercheurs d’emploi. » Par son rôle de courtier social, l’organisation a permis de générer plus de 650 contrats représentant un total de 150 000 heures de travail.

 

Lire aussi : Le «cloud» solidaire arrive au Québec

 

DE2

 

En 2015 à Montréal, 51 000 personnes sans contraintes à l’emploi étaient prestataires de l’aide sociale; 13,6 % des jeunes de moins de 25 ans étaient sans emploi et parmi eux, le nombre de nouveaux demandeurs d’aide sociale a augmenté de 14% au cours de la dernière année. « Nous sommes convaincus que l’emploi demeure une réponse durable aux problématiques d’itinérance et d’exclusion sociale, mais pour cela il faut la participation et l’adhésion du plus grand nombre d’entreprises », insiste Émile Roux.

 

Lire aussi : La STM veut redonner du travail aux sans-abri

 

Avec la mise en ligne de cette plateforme, la SDS espère générer 1 000 opportunités d’emplois au cours des 3 prochaines années à Montréal. L’organisme envisagera dans un second temps déployer Destination Emploi dans d’autres villes ayant des problématiques similaires, tant au Québec qu’au Canada, et cela dans le but de créer un mouvement national pour favoriser l’employabilité des personnes les plus vulnérables.

Rappelons qu’il y a quelques mois Destination Emploi, alors en préparation, figurait parmi les 10 finalistes du concours en innovations sociales Mouvement, dont la seconde édition sera lancée le 24 octobre.

 

sur le même sujet

  • infolettre

    Envoyée tous les jeudis