À Vancouver, un réseau de fermes urbaines donne une seconde vie aux terrains vacants de la ville afin d’offrir nourriture et emplois aux personnes défavorisées.

Fondée en 2009 par Michael Ableman et Sean Dory, Sole Food Farms a une double mission: redonner du pouvoir aux citoyens en situation de précarité en les formant à l’agriculture urbaine, et donner une nouvelle vie aux nombreux terrains vacants qui parsèment la ville. Sa première ferme a ainsi vu le jour en 2010 sur le stationnement d’un ancien hôtel à l’abandon depuis plusieurs années. « C’était l’opportunité de développer un modèle d’agriculture urbaine de première catégorie comme il s’en fait peu en Amérique du Nord », explique Michael Ableman sur le site web de l’organisation.

solefoodfarmsmap

Sole Food Farms compte près d’une trentaine de partenaires à Vancouver.

Aujourd’hui, les fruits et légumes sont vendus à la Ville de Vancouver, aux citoyens, aux restaurants ainsi qu’aux associations venant en aide aux plus démunis. Sole Food Farms, c’est notamment près d’une trentaine de partenaires, plus de 500 arbres fruitiers plantés et plus de 60 variétés d’herbes aromatisées cultivées chaque année. En 2015, près de 40 tonnes de nourriture ont été produites par les cinq fermes qu’exploite l’organisme, tout en donnant du travail à temps plein à plus de 30 personnes auparavant sans emploi. La Ville de Vancouver avait d’ailleurs récompensé l’organisation en 2012, la désignant comme étant la meilleure initiative en développement durable de l’année.

solefoodfarms

Sole Food Farms fête son septième anniversaire cette année

 

L’objectif sur le long de terme de Sole Food Farms est d’installer dans chaque quartier de Vancouver des petites fermes prospères où sont cultivés fruits et légumes de qualité, accessibles à tous, et créatrices d’un grand nombre d’emplois. La Ville a d’ailleurs annoncé récemment qu’elle offrait à Sole Food Farms un espace de près de 10000 pieds carrés dans un complexe de logements sociaux afin de favoriser l’emploi et le dynamisme dans ce secteur.

 

sole food farms 5

Plus de 30 personnes sont employées à temp plein par Sole Food Farms

 

À l’occasion du septième anniversaire de l’organisation, Michael Ableman sortait il y a quelques jours son premier livre dans lequel il raconte son expérience et explique comment il a cherché au fil des années à résoudre certains problèmes urbains auxquels fait face Vancouver. Il y aborde notamment comment réussir à établir un partenariat de longue durée avec une grande ville, ou comment son équipe et lui ont réussi à transformer une ancienne station essence en ferme urbaine. En guise de résumé du livre, sa maison d’édition a publié en ligne un « manifeste de l’agriculture urbaine » en 15 points.

Sole food farms7

Vancouver souhaite devenir une des villes les plus écologiques au monde d’ici 2020.

Depuis 2011, la Ville de Vancouver poursuit l’objectif d’être une des ville les plus écologiques au monde d’ici 2020, notamment en encourageant les initiatives d’agriculture urbaine qui font un lien entre nourriture, santé et pauvreté. Elle souhaite également devenir une ville zéro déchet d’ici 2040. La municipalité a d’ailleurs réduit de 23 % sa quantité de déchets solides envoyés au dépotoir ou en incinérateur depuis 2010.

sur le même sujet

  • infolettre

    Envoyée tous les jeudis