Face aux quartiers qualifiés de « déserts alimentaires », des dépanneurs se mobilisent pour devenir de nouveaux points d’accès en alimentation saine.

Dépanneur Fraîcheur est un projet-pilote qui accompagne et accrédite des dépanneurs situés dans des quartiers de Montréal mal desservis en fruits et légumes et qui choisissent d’en améliorer l’accès. Ces commerces sont répertoriés sur une carte interactive et bénéficient dorénavant d’une meilleure visibilité grâce à cette accréditation qui souligne leur implication. Cette initiative permet de rejoindre plus particulièrement les résidents qui ne possèdent pas de voiture, qui ont une mobilité réduite, un faible revenu et pour qui le dépanneur est le commerce le plus accessible. « Nous nous sommes également rendus compte que les gens veulent revenir aux commerces de proximité en achetant des produits équitables dont ils peuvent contrôler la traçabilité », mentionne Fabie Gauthier Carrière du Regroupement montréalais des Dépanneurs Fraîcheurs.





Ce mouvement est inspiré d’expériences américaines similaires telles que la Healthy Corner Store Initiative de Philadelphie qui compte aujourd’hui plus de 600 comptoirs d’aliments sains dans les dépanneurs de la ville. D’autres grandes villes telles que Toronto, Ottawa, Québec, New York, San Francisco et Denver ont également choisi d’accompagner les dépanneurs souhaitant entamer la transition de leur offre. Pour être accrédité, un dépanneur doit notamment proposer au moins quatre variétés de fruits et légumes, maintenir la fraîcheur des aliments et les proposer à des prix raisonnables tant pour l’acheteur que pour les producteurs.



Carte interactive dépanneur fraîcheur

Carte interactive permettant de localiser les Dépanneurs Fraîcheurs



Le premier « Dépanneur Fraîcheur », le Dépanneur Caravelle, au coin des rues Dufresne et Logan, dans le quartier Centre-Sud, a été accrédité il y a quelques jours. Quatre organismes, situés dans des déserts alimentaires, accompagnent les dépanneurs dans leur transition : Enraciner la Fraîcheur dans Bordeaux-Cartierville, Carrefour alimentaire Centre-SudDans mon coin on mange sain à Lachine et Solidarité St-Henri. Ce projet permettra à ces entreprises d’économie sociale de consolider leur réseau de distribution alimentaire. « Les habitants des déserts alimentaires courent plus de risque que la moyenne de la population de souffrir d’obésité et de maladie cardio-vasculaire. En revanche, si nous leur proposons des points de vente d’aliments sains à proximité de leur domicile, ils tendront à en consommer quotidiennement. De plus, comparés aux marchés publics ouverts seulement jusqu’en novembre, les Dépanneurs Fraîcheurs sont ouverts toute l’année. »


Lire aussi: Un toit potager pour lutter contre les « déserts alimentaires »


Cette initiative s’inscrit dans le plan d’action  du comité des partenaires du Système alimentaire montréalais (SAM) et a été mené en collaboration avec Québec en forme, le CIUSSS Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal et le Conseil d’économie sociale de l’île de Montréal (CÉSÎM). Pour le moment, neuf dépanneurs font partie du projet-pilote ; il est prévu d’étendre l’accréditation à l’ensemble de l’île de Montréal à partir l’automne 2016 afin d’impliquer plus de commerçants et d’organismes dans la transition.

sur le même sujet

  • infolettre

    Envoyée tous les jeudis