Un centre de recherche vient d’ouvrir en vue d’optimiser et développer des technologies de conservation d’énergie dans le contexte québécois.

Basé à Sainte-Thérèse et financé intégralement par Convectair, un fabricant et distributeur d’appareils de chauffage électriques, le centre d’une valeur de trois millions$ s’étend sur une superficie de 5 000 pi2 où se mêlent zones d’essais et de formation qui tiennent compte des besoins techniques, climatiques et culturels du Québec. « L’objectif du centre est de créer un pôle de recherche et de développement pour démocratiser les meilleures pratiques en matière de conservation d’énergie tant au sein de l’industrie qu’auprès des consommateurs, affirme Bernard Pitre, président et chef de la direction de Convectair. Le centre contribuera à changer le comportement des consommateurs en réinventant la façon dont ils chauffent leurs maisons grâce à des technologies optimisées pour maximiser l’efficacité énergétique. Nous espérons qu’il contribuera également à créer une plus grande prise de conscience chez les particuliers quant aux changements que nous devons effectuer dans nos comportements de consommation quotidiens. »

 

Vue d'ensemble sur la chambre climatique et la salle de mécanique

Vue d’ensemble sur la chambre climatique (Klimat) et la salle de mécanique des fluides (Vortex)

 

Parmi les installations majeures, notons une salle de mécanique des fluides, appelée Vortex, qui permettra de visualiser, en temps réel, le mouvement de la chaleur dans un espace restreint dans le but de comparer l’efficacité des appareils de chauffage intérieurs. Également, une chambre climatique, nommée Klimat, dotée d’un système de réfrigération permettant de simuler des températures extrêmes (pouvant aller jusqu’à -37,5 °C), servira à établir scientifiquement le degré d’efficacité des appareils de chauffage dans le contexte climatique québécois. L’entreprise souligne en outre que le centre a été créé également dans le but de développer et de promouvoir des pratiques qui permettront à la province de concrétiser ses engagements en matière de changements climatiques, notamment ceux relatifs à l’accord de Paris de 2015 qui établit un plan d’action mondial pour limiter la hausse des températures à moins de 2 °C à l’échelle planétaire.

 

Centre de recherche Convectair

Une des salles de formation du centre de recherche Convectair

 

Le centre désire unir les industries de la construction domiciliaire et du chauffage derrière le Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques du Québec qui balise la mise en œuvre de mesures pour réduire les émissions de gaz à effet de serre ainsi que des initiatives pour soutenir les citoyens dans leur transition vers des habitudes de vie plus durables.

Lire aussi : Chauffer et éclairer sa maison pour 2,30$ par jour

À travers des partenariats avec le Collège Dawson et le Collège Lionel-Groulx, le centre offrira également des formations et des certifications aux professionnels de l’industrie – architectes, ingénieurs, électriciens, etc. Ainsi, dès cet été, plus de 500 spécialistes du bâtiment et de la construction recevront une formation sur la façon de mieux installer des appareils de chauffage écoénergétiques ainsi que sur l’importance de ce type d’installations. Le centre sera amélioré de façon continue pour offrir de nouvelles installations d’essais basées sur les plus récentes technologies. « L’ensemble de ces mesures nous permettra d’atteindre la sobriété énergétique d’ici les prochaines années », conclut Bernard Pitre.

sur le même sujet

  • infolettre

    Envoyée tous les jeudis