Élyse Leclerc et Gabrielle Falardeau sont les fondatrices de Jarre, une entreprise de design d’objets et d’espaces qui veut contrer le gaspillage alimentaire.

A l’occasion de la septième Rencontre Novae qui se tiendra le 15 juillet dans leurs locaux de la rue Waverly, entrevue avec ces entrepreneures pour qui la lutte contre le gaspillage alimentaire fait partie intégrante de la vision d’affaires.

Comment vous-êtes vous lancé dans cette aventure entrepreneuriale ?

Nous nous sommes officieusement lancé en 2012 avec notre premier projet Turquoise & Échalote. Il s’agissait d’un service de traiteur qui proposait des repas complets en pots massons élaborés avec des fruits et légumes «moches» de saison. C’est à ce moment là que nous avons réalisé qu’il y avait beaucoup de gaspillage alimentaire, mais nous ne voulions pas lancer un entreprise industrielle, nous voulions utiliser notre fibre créative. Ainsi, parallèlement à nos études, respectivement en design de l’environnement et en ébénisterie, Jarre a pris forme grâce à la réalisation d’un premier prototype entre 2013-2014: La Denise est un ensemble de trois sections faites en noyer ou en érable permettant de conserver les fruits et légumes dans un environnement propice à leur conservation.

Quels sont les produits et les services que vous proposez à votre clientèle ?

Notre offre se concentre autour de trois types d’activités. La création de notre gamme de produits qui comprend, outre La Denise, Les Essentiels, une série de trois objets en céramique permettant de conserver de l’ail, du sel et du beurre de manière optimale. Nous sommes actuellement en train de développer un nouveau projet nommé « Darling », un comptoir en bois composé d’un espace de coupe, d’une plaque de marbre pour déposer les plats chauds ainsi qu’un pot où l’on peut déposer les matières compostables.

Nous proposons également des services de design d’espace comme nous l’avons fait récemment pour le café Falco, dans le Mile-End, où nous avons réaménagé la cuisine et créé du mobilier sur mesure. Nous avons aussi débuté un volet éducation avec le lancement d’un guide de conservation des aliments.

Notre philosophie s’articule autour de la lutte contre le gaspillage alimentaire en essayant de sensibiliser et éduquer le plus de monde possible sur le sujet. L’intention de Jarre est ainsi de repenser la cuisine moderne, de privilégier un rangement approprié des aliments ainsi que de bonnes habitudes de consommation. Nous réfléchissions à une cuisine esthétique et épurée qui mise avant tout sur un rapport sain à notre environnement et qui favorise une conscience responsable pour ceux qui l’habitent.

 

jarre - les essentiels

Les essentiels : ensemble composé d’un pot à ail, d’une main de sel et d’un beurrier Breton

 

Vous avez remporté le Prix Shenzhen de la relève en design en 2015, qu’est ce que cela vous a apporté ?

Le Prix Shenzhen a pour objectif de récompenser les efforts des designers de la relève qui, par leur créativité, ont contribué à l’amélioration de la qualité de l’environnement, au développement social et économique et, plus largement à la qualité de vie dans les villes. Gagner ce prix nous a apporté légitimité et couverture médiatique. Cela nous a ouvert de nombreuses portes comme Azamit, directrice artistique et fondatrice du souk @ sat qui nous a invité à exposer à son Pop-up Home, ou le magazine Urbania qui nous a sélectionné parmi les 50 Québécois qui changent le monde!

 

darling

Darling : le nouveau produit de Jarre

 

Quelles sont les prochaines étapes de votre développement ?

Pour 2016/2017, nous souhaitons avoir les bonnes bases pour pouvoir produire nos objets en plus grosse quantité. Nous souhaitons également créer davantage de partenariats stratégiques avec des organisations qui partagent nos valeurs. A plus long terme, nous envisageons écrire un ouvrage complet sur la conservation des aliments.

Vous allez accueillir la prochaine Rencontre Novae le 15 juillet prochain, qu’est-ce que les participants découvriront ?

Nous allons parler de notre parcours, de notre philosophie, de notre modèle d’affaires orienté sur la lutte contre le gaspillage alimentaire. Nous allons également proposer aux participants de prendre part à un petit atelier céramique afin de mettre de l’avant cet art qui peut parfois être assez flou aux yeux du public. On invitera également les participants à la crémaillère de notre nouveau local qui aura lieu le soir même!

La Rencontre Novae / Jarre se tiendra le vendredi 15 juillet de 9h00 à 11h30. Pour s’inscrire, cliquer ici

sur le même sujet

  • infolettre

    Envoyée tous les jeudis