L’organisme montréalais Cuisine Collective de Hochelaga Maisonneuve se lance dans l’agriculture urbaine en vue de favoriser une saine alimentation par la consommation de fruits et légumes dans un secteur du quartier Hochelaga-Maisonneuve identifié comme désert alimentaire.

L’organisme, situé au coin des rues Adam et Joliette, dans l’est de Montréal, a installé un potager sur son toit pour diversifier l’offre alimentaire. L’objectif de ce projet est de favoriser l’autonomie alimentaire en donnant une accessibilité à des produits de qualité pour cuisiner mais aussi d’offrir des activités éducatives aux organimes du quartier. « Le nord-est et le sud-ouest de Hochelaga sont identifiés comme des déserts alimentaires. Les résidents n’ont pas accès à des épiceries vendant des fruits et légumes à proximité de leurs domiciles ; ils se retrouvent souvent à compléter leurs courses au dépanneur », constate Benoist De Peyrelongue, directeur général de la CCHM. Cette situation complique la vie et l’adoption d’une alimentation saine, notamment pour les familles, les aînés, les personnes à mobilité réduite et celles en situation de pauvreté. Selon La Table de quartier, seulement 30 % des Montréalais consomment cinq fruits et légumes par jour.

Plusieurs aliments de base seront disponibles grâce au potager : des fruits et légumes, des herbes aromatiques, mais également des herbes médicinales. Au total le toit compte plus de 450 plantations. L’équipe est accompagnée par les Urbainculteurs qui leur transmettent leur savoir-faire afin que la CCHM soit autonome d’ici à deux ans. « Des initiatives comme le Santropol Roulant mais aussi des  potagers installés dans la ville de Detroit, où les habitants initient des projets, ont alimenté notre réflexion », mentionne Benoist de Peyrelongue.

 

Benoist De Peyrelongue, directeur général de La CCHM et Nicolas Sainte-Marie, directeur des Urbainculteurs

Benoist De Peyrelongue, directeur général de La CCHM et Nicolas Sainte-Marie, directeur des Urbainculteurs

 

Une centaine de familles et de résidents, ainsi que des organismes et groupes-école du quartier, membres de l’organisme, participent à la conception, la mise en place et l’entretien du jardin qui peut accueillir jusqu’à 50 personnes en même temps. « Le quartier est en pleine mutation, on observe davantage de mixité sociale. Cela est visible également au CCHM même si bon nombre de nos membres sont à faibles revenus. Cela incite les gens à socialiser. »

 

_CCHM

 

Depuis 1986, la CCHM est impliquée dans la vie sociale et économique du quartier Hochelaga-Maisonneuve. Son mandat est de favoriser l’autonomie et les apprentissages  autant en sécurité alimentaire qu’en insertion socioprofessionnelle avec une attention particulière aux familles et aux personnes à faibles revenus. Avec son toit potager, la CCHM proposera aussi des ateliers éducatifs pour tous les âges. « Nous souhaitons que cela devienne un lieu de rencontre intergénérationnelle ». Le verdissement, qui sera progressif, au gré de la croissance des plantations, contribuera également à combattre les îlots de chaleur. La première récolte est prévue pour début juillet.

sur le même sujet

  • infolettre

    Envoyée tous les jeudis