Avec son initiative « Verre l’innovation », Éco Entreprises Québec compte améliorer le recyclage du verre dans le but de lui donner une seconde vie.

Pour mener à bien cette initiative, l’organisme a conclu un partenariat stratégique avec Krysteline Technologies, un manufacturier britannique ayant développé une technologie d’implosion qui vise à fragmenter le verre. Le système consiste à créer une onde de choc sur les bouteilles ou morceaux de verre, provoquant l’implosion instantanée sans déchiqueter les étiquettes de papier ou les collets des bouteilles. Cette technique engendre moins de frais d’entretien et consomme moins d’énergie que les procédés de broyage classiques. Elle optimise aussi le tri de la matière, l’un des objectifs principaux de ce projet étant de renforcer les débouchés pour le verre recyclé, qui peut ainsi être utilisé pour fabriquer du béton, du mobilier urbain ou encore être intégré à des dalles écologiques.

« Depuis le Forum sur l’optimisation de la collecte sélective que nous avons organisé en janvier 2015 suite à la crise de recyclage du verre en 2013 lié à un sous-investissement en centre de tri pour le traitement du verre, nous avons étudié différentes solutions pour améliorer la collecte sélective. Nous nous sommes renseignés sur les technologies disponibles à travers le monde et c’est ainsi ainsi que nous avons trouvé notre inspiration », explique Maryse Vermette, présidente-directrice générale de Éco Entreprises Québec (EEQ). En effet, les équipements qui seront installés dans des centres de tri du Québec dans le cadre de projets de démonstration sont déjà utilisés dans plusieurs pays comme l’Angleterre, l’Australie ou la Chine.

Le premier volet du plan « Verre l’innovation », dans lequel EEQ investit 6,7 millions$, consiste à installer les équipements éprouvés de tri et de nettoyage du verre de Krysteline Technologies dans plusieurs centres de tri, afin de mener des projets de démonstration pour lesquels les 24 centres de tri du Québec sont invités à poser leur candidature. Pour compléter l’offre de traitement du verre, Éco-Entreprises Québec testera également des technologies locales, dans le cadre de projets de recherche et développement. Le second volet a pour but d’offrir aux entreprises du soutien financier pour la commercialisation de nouvelles applications visant à donner une deuxième vie au verre récupéré.

Selon EEQ, le plan « Verre l’innovation » constitue une première en Amérique du Nord. « Il y a un double objectif pour nous : l’un est environnemental et cherche à trouver des solutions durables et concrètes pour recycler le verre de manière optimale. L’autre est économique car nous souhaitons faire du Québec une vitrine des technologies vertes et investir le marché nord-américain dans son ensemble », précise Maryse Vermette. « Les centres de tri au Québec sont construits sur le même modèle que ceux des Etats-Unis, il s’agit donc d’une très bonne opportunité d’affaires pour nous et nos partenairesLe Québec va devenir une vitrine technologique grâce à ce projet, cela va contribuer à le positionner comme un acteur environnemental majeur. »

 

sur le même sujet

  • infolettre

    Envoyée tous les jeudis