humeyra

 

C’est quand la dernière fois qu’une vraie innovation a vu le jour dans le transport ferroviaire? Continuez à réfléchir, je n’ai malheureusement pas de réponse. Mais la technologie de Hyperloop promet des « capsules » qui roulent à 1200 km/heure alimentées entièrement par des panneaux solaires et ça c’est un vrai game changer. Presque trois fois plus vite que Shanghai Maglev, le train commercial le plus rapide qui existe sur la planète actuellement, le Hyperloop prévoit transporter ses premiers passagers en 2018. Autrement dit, si cette technologie est appliquée au Canada, le trajet en train entre Montréal et Vancouver pourrait, un jour, ne durer que 4 heures.

Qu’est-ce que le Hyperloop?
C’est une capsule dans un tube rempli de passagers, élevée sur des pylônes et qui va vite, très vite. En théorie, le hyperloop bat les autres formes de transports à plusieurs niveaux: efficacité énergétique, émission du CO2, capacité et fréquence.

 

hyperloop

 

Alors, le Hyperloop, le nouveau délire d’Elon Musk, le fondateur de Tesla et SpaceX? Pas tout à fait. Si le livre blanc qu’il a publié sur le sujet en 2013 a ressuscité les discussions et l’intérêt, le Hyperloop est en fait la dernière itération d’une idée qui a occupé les ingénieurs durant plus d’un siècle. Le précurseur en astronautique Robert Goddard, qui a mis au point un des premiers prototypes de fusées, avait parlé d’un système de transport par « tubes pneumatiques » en 1904. En 1969, le Département des Transports des États-Unis avait annoncé que le gouvernement américain travaillait sur le même concept. Depuis, on en a peu entendu parler.

 

Aujourd’hui, il existe encore plusieurs défis techniques, financiers et même politiques à la réalisation des hyperloops. Mais rien n’empêche les start-ups passionnées comme Hyperloop Transportation Technologies (HTT) et d’autres à travailler sur la construction des prototypes, des investisseurs à continuer à injecter des millions de dollars dans le projet et des ingénieurs de NASA à mettre leur savoir-faire scientifique au service de l’innovation.

Et le génie de Tesla Motors et de SpaceX dans tout ça? Il est aussi de retour dans le jeu, pas pour développer le Hyperloop commercial mais bien pour aider les start-ups à créer une première version prête pour des tests dès l’été 2016. La compétition est féroce et l’intérêt de la communauté internationale ne cesse de grandir. D’ailleurs, à la dernière Conférence de l’Industrie Ferroviaire du Moyen-Orient à Dubaï le fondateur de HTT, Dirk Ahlborn, a réussi à attirer l’attention des autorités d’Etihad Rail. Son rêve ? Charmer les dirigeants du Moyen-Orient pour que le Hyperloop fasse son lancement officiel à Dubaï pendant l’Expo 2020.

La nécessité de repenser à l’aménagement des infrastructures n’est pas un sujet inconnu aux grandes villes canadiennes incluant Montréal, Toronto et Calgary. Compte tenu des grandes distances à parcourir à travers le pays, le Hyperloop pourrait réellement révolutionner le futur du transport des masses populaires, les affaires économiques et les dynamiques sociales.

sur le même sujet

  • infolettre

    Envoyée tous les jeudis