Selon la plus récente étude de l’Observatoire de la consommation responsable (OCR), les Québécois affirment de plus en plus leur intérêt pour le collaboratif et les objets de seconde main.

L’OCR a rendu public cette semaine le Baromètre 2015 de la consommation responsable, un portrait des pratiques de consommation responsable des Québécois, mené chaque année depuis six ans.

« Ce qui est frappant pour cette année, c’est que le phénomène de consommation responsable est une tendance lourde qui s’affirme et s’affranchit dans la société québécoise. Nous assistons à la redéfinition de la société de consommation et à la progression des comportements alternatifs de consommation, par exemple le fait maison, l’économie collaborative ou le seconde main », explique Fabien Durif, directeur de l’OCR et professeur au Département de marketing de l’ESG UQAM.

En effet, les résultats qui émergent de cette 6e édition du Baromètre démontrent que les consommateurs expriment un besoin de moins posséder, de mieux et de moins consommer. Selon Fabien Durif, les Québécois seraient ainsi moins enclin à passer par l’économie traditionnelle dans leur mode de consommation.  Près de la moitié des répondants de l’étude ont indiqué avoir utilisé des plateformes web entre particuliers comme Kijiji, pour l’achat, la vente ou le don d’objets usagés. De plus, 1 Québécois sur 5 est passé par des plateformes web entre particuliers pour offrir des services comme le logement, le covoiturage, le cojardinage ou le financement participatif.

Le Baromètre révèle également que les plateformes collaboratives comme Airbnb ou Uber gagnent en popularité auprès des Québécois; près de 10% des répondants ont fait usage des services du site Airbnb et 7,5% d’Uber. Pour ces deux plateformes, plus d’un utilisateur sur deux compte augmenter ces pratiques pour la prochaine année.

Parmi les autres faits saillants, la consommation locale arrive au deuxième rang des comportements considérés comme responsables.  La voiture électrique suscite toujours l’intérêt des Québécois et les modèles dans la mire des futurs propriétaires de voitures électriques seraient la Toyota Prius et la Tesla Model S.

vehicule.eco0_BCR15

Fabien Durif souligne également des nouveautés en termes de méthodologie. « Plusieurs ajouts ont été apportés cette année, notamment des sections thématiques spécifiques comme le « Fait maison », l’alimentation responsable, l’image responsable, la consommation collaborative, l’image responsable. Ces nouvelles sections s’adressent autant aux citoyens qu’aux entreprises, et même particulièrement à ces dernières quand on aborde par exemple l’image responsable ». Les marques perçues comme responsables seraient aussi considérées comme crédibles et symboliques. Dans près de 90% des cas, les consommateurs recommanderaient une marque responsable à son entourage.

Pour consulter l’étude complète, cliquer ici.

sur le même sujet

  • infolettre

    Envoyée tous les jeudis