Dans le cadre d’un salon sur le climat à Paris, le groupe français Bouygues a présenté officiellement cette semaine sa « route solaire », dont la commercialisation est prévue à compter de janvier prochain.

La technologie, développée par sa filiale Colas et l’Institut National de l’Énergie Solaire, est un revêtement photovoltaïque qui, une fois installé sur une route, captera l’énergie solaire pour produire de l’électricité. Selon le promoteur, les dalles solaires Wattway sont antidérapantes, adaptables à tous types de routes et pourront supporter la circulation de poids lourds. La compagnie estime qu’un kilomètre de chaussée pourrait éclairer une ville de 5000 habitants, 20 m2 suffisant aux besoins en électricité d’une résidence (sans compter le chauffage).

Pensée dans la foulée des villes intelligentes, la route solaire permettra de capter des données en temps réel, notamment l’état du trafic routier, dans le but de gérer la circulation de manière dynamique. La technologie permettrait éventuellement la recharge de véhicules électriques. Un projet pilote a été lancé dans les villes françaises de Chambéry et de Grenoble. À l’international, Bouygues vise prioritairement une commercialisation en Amérique du Nord.

« Notre procédé Wattway est aujourd’hui sans équivalent dans le monde. La route solaire participe au défi de la transition énergétique et constitue une brique essentielle de la smart city », affirme Hervé Le Bouc, président de Colas.

Aux États-Unis, une technologie similaire, Solar Roadways, avait été testée en 2014 (cliquer ici pour lire l’article).

sur le même sujet

  • infolettre

    Envoyée tous les jeudis