Une entreprise de Copenhague a mis en place un système permettant à des propriétaires de vélos de développer leur propre entreprise de location de vélos en libre-service.

Avec l’objectif de rendre le vélo plus attractif en ville, AirDonkey a développé un moyen permettant aux particuliers de louer leurs bicyclettes à distance. Il suffit d’installer sur le vélo le système de verrouillage électronique, le AirDonkey Lock, qui pourra être débarré à partir d’une application mobile. Cette application permet également de géolocaliser les vélos disponibles et de les réserver.

Le concept d’AirDonkey a comme avantage de mettre à la disposition de la collectivité une plus grande gamme de choix de vélos, donnant accès par exemple à des modèles pour enfant, des vélos cargo, tandem, etc.

AirDonkey soutient qu’une flotte d’une douzaine de vélos serait aussi rentable qu’un emploi à temps plein. L’entreprise indique à titre de comparaison qu’un chauffeur Uber peut générer à Copenhague un revenu de 900$ par semaine, alors que l’exploitation d’une flotte de 70 vélos pourrait induire un salaire d’environ 1200$ par semaine.

Les trousses de démarrage d’AirDonkey, comprenant le cadenas électronique ainsi que d’autres accessoires à installer sur les vélos, aux couleurs de l’entreprise, seront mises en pré-vente dès la mi-octobre, dans le cadre d’une campagne de financement participatif.

« Notre objectif est de permettre aux propriétaires de vélo de partager leur amour du vélo avec les autres tout en gagnant un revenu supplémentaire. En facilitant l’accès à un vélo, AirDonkey ouvre la voie à plus de cyclistes sur la route, un bénéfice pour la société à bien des niveaux », peut-on lire sur le site Internet de la start-up.

sur le même sujet

  • infolettre

    Envoyée tous les jeudis