L’écoconception de produits est une démarche rentable, ou pour le moins sans impacts financiers négatifs, pour 96% des entreprises, conclut une étude sur la profitabilité de l’écoconception menée au Québec et en Europe.

Cette étude, commandée par l’Institut de développement de produits (IDP), en collaboration avec des partenaires français dont le Pôle Éco-conception, fait suite à une première analyse qui avait été menée en 2008 auprès d’entreprises françaises et québécoises afin d’évaluer les bénéfices économiques de l’écoconception. Cette deuxième étude a été réalisée auprès de 119 entreprises, au Québec, en France, et dans plusieurs autres pays de l’Union européenne. Ici, Rona, Philips, Planchers Mercier et Victor Innovatex comptent parmi les participants.

Un autre constat révèle que la marge bénéficiaire des produits écoconçus serait en moyenne de 12% supérieure à celle des produits « conventionnels ». L’étude indique également que pour une grande majorité de répondants, la démarche d’écoconception génère non seulement des retombées financières positives, mais aussi des bénéfices au niveau de la notoriété et de l’image de l’entreprise (84% pour les entreprises du Québec), ainsi que sur la motivation et la fierté des employés (53%) et des clients (47%).

« Il s’agit non seulement d’une approche prometteuse pour améliorer la rentabilité de l’entreprise, mais l’écoconception peut devenir un avantage concurrentiel appréciable« , note Paul Lanoie, professeur d’économie à HEC Montréal et chercheur associé à l’étude.

Par ailleurs, l’étude démontre que plus la démarche d’écoconception est « rigoureuse » et « systématique » — couvrant par exemple toutes les étapes du cycle de vie ou en faisant appel à une partie externe de vérification — plus la rentabilité est élevée. 

« Ce résultat souligne l’importance pour les entreprises de connaître et de mettre en place les bons outils et les bonnes pratiques de gestion en matière d’écoconception. Nous pouvons donc affirmer que du point de vue de la société, l’écoconception est une solution gagnant-gagnant, car elle engendre des gains environnementaux, bénéfiques pour tous, et qui peuvent contribuer à la rentabilité« , conclut Bertrand Derome, directeur général de l’IDP. 

Pour en savoir plus, cliquer ici

Une vidéo présentant les faits saillants de l’étude.

articles récents