Metro et IGA sont perçus comme les deux détaillants Québécois les plus « responsables », selon une étude menée par l’Observatoire de la consommation responsable. L’étude a pour but de mieux cerner les perceptions des consommateurs face à l’engagement des détaillants, et dresse dans un deuxième temps un palmarès des 10 détaillants perçus comme les plus « responsables ».

Selon cette étude de l’Observatoire, les consommateurs québécois se représentent un détaillant responsable par son respect des droits des employés et des clients; par sa culture socialement responsable formalisée via différents « outils » tels que des rapports, programmes etc.; et par son respect de l’environnement. La recherche souligne d’ailleurs à cet endroit que 80% des consommateurs québécois s’attendent à ce que les entreprises s’engagent dans la protection de l’environnement.

Le palmarès des détaillants perçus comme les plus responsables :

  1. Metro
  2. IGA
  3. Walmart
  4. Canadian Tire
  5. Rona
  6. Loblaws
  7. Maxi
  8. Jean Coutu
  9. Marchés TAU
  10. Mountain Equipment Co-op

Metro (3,4 %) et IGA (3,3 %) arrivent en tête, mais les pourcentages demeurent relativement faibles, précise l’étude. En effet, plus de la moitié des répondants sont incapables de citer spontanément un détaillant responsable. Selon Fabien Durif, le directeur de l’Observatoire, ce phénomène s’explique par la difficulté encore élevée des consommateurs à associer stratégie écoresponsable et marque. « Les stratégies de communication de l’engagement responsable des organisations restent encore inefficaces« , remarque celui-ci.

Autre constat, même si les Québécois demeurent encore sceptiques vis-à-vis de l’engagement responsable des détaillants, ils « récompensent » les détaillants qui s’impliquent dans des activités écoresponsables via l’augmentation de leur capital de marque, et en leur attribuant une plus grande crédibilité. En contrepartie, ils « pénalisent » ceux qui ne s’engagent pas: environ 40% des répondants sont prêts à boycotter un détaillant n’ayant pas de politiques d’approvisionnement responsable.

« 88,3 % des Québécois soutiennent que les détaillants adoptent des pratiques écoresponsables afin de se promouvoir. Mais la plupart comprennent la coexistence pour des raisons économiques de motivations stratégiques à des motivations altruistes », ajoute Fabien Durif. Ce dernier ajoute que l’étude permettra aux organisations de mieux orienter leurs stratégies écoresponsables afin de répondre aux attentes des consommateurs.

Pour consulter l’étude « La valorisation par les Québécois de l’engagement responsable des détaillants« , cliquer ici

sur le même sujet

  • infolettre

    Envoyée tous les jeudis