Les syndicats d’Hydro-Québec applaudissent l’importance accordée à l’énergie éolienne comme source complémentaire à l’hydroélectricité, mais s’opposent à ce que cette production relève d’entreprises privées. Réunis à Québec la semaine dernière en congrès spécial, les militants du syndicat des employés de techniques professionnelles et de bureau d’Hydro-Québec (SCFP 2000) ont dénoncé l’intention du gouvernement de céder au secteur privé la production d’énergie éolienne.

« Le vent appartient à tout le monde, tous les citoyens doivent profiter de cette richesse collective« , a déclaré le président du syndicat, Claude Arseneault, regrettant que le gouvernement veuille laisser à des compagnies privées le soin de développer une expertise dans cette technologie d’avenir. « La décision de nationaliser l’hydroélectricité, prise en 1962 […], s’est avérée payante, a-t-il ajouté. Pourquoi ne pas faire de même avec l’énergie éolienne? Le gouvernement doit conserver la production d’électricité sous contrôle public et faire d’Hydro-Québec un chef de file dans ce secteur de pointe.« 

sur le même sujet

  • infolettre

    Envoyée tous les jeudis