Des géants mondiaux de la construction et du bâtiment, tels Lafarge, Arcelor et Skanska, font partie des membres fondateurs de l’initiative Construction durable (SBCI) que vient de lancer le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE).

Ce secteur, qui emploie plus de 100 millions de personnes dans le monde et représente environ 10 % du produit intérieur brut (PIB) mondial, contribue à l’aggravation de certains problèmes environnementaux tels que les changements climatiques, la prolifération des déchets et l’appauvrissement des ressources naturelles.

L’objectif de la SBCI est donc d’aider les acteurs de la construction à modifier leurs modes de fonctionnement, en ce qui a trait notamment à l’efficacité énergétique et l’impact sur l’environnement. Pour ce faire, elle compte établir des normes environnementales et encourager une approche axée sur le cycle de vie qui intègre des pratiques durables dans les différentes phases d’une construction, de sa conception à sa démolition.

La SBCI, qui est une plateforme internationale neutre, vise à compléter les initiatives déjà existantes dans différents pays, comme LEED aux Etats Unis, BREEAM en Grande-Bretagne et HQE en France.

sur le même sujet

  • infolettre

    Envoyée tous les jeudis