12.12.13

Sherbrooke fait face aux changements climatiques

Regroupant plus de 90 actions visant entre autre ses infrastructures et ses cours d’eau, Sherbrooke veut parvenir avec ce plan à limiter les risques et impacts des changements climatiques.

Sherbrooke devient, après Trois-Rivières, la seconde ville du Québec à se doter d’un plan d’adaptation aux changements climatiques.

Parmi les actions identifiées par la ville pour faire face aux impacts des changements climatiques, elle compte revoir ses méthodes de construction et verdir ses rues et batiments. La ville se donne également pour objectif de diminuer les îlots de chaleur urbains, notamment en utilisant au besoin des murs solaires dans ces nouvelles constructions. 

A l'aide de ce plan, qui regroupe plus de 90 actions visant autant les infrastructures urbaines que les cours d’eau naturels de la ville, Sherbrooke veut ainsi parvenir à limiter les risques et impacts associés aux changements climatiques. Ces actions sont rattachées à trois grands enjeux climatiques: les pluies plus violentes, les périodes de sécheresse et de canicules plus fréquentes et plus étendues, et les périodes de tempêtes (neige, pluie, verglas) plus intenses.

Parmi les actions prévues à ce plan :

  • Gérer les eaux pluviales de façon plus écologique;
  • Cartographier les îlots de chaleur et les lieux de rafraîchissement;
  • Évaluer et procéder à l'installation de bornes électriques (électrification des transports);
  • Utiliser des matériaux réfléchissant les rayons du soleil sur les toits et optimiser les bâtiments, en s'inspirant du programme Habitation durable de Victoriaville.

Le plan prévoit également la création d’un fonds de développement durable dont le budget sera dédié à diverses initiatives d'adaptation aux changements climatiques et de réduction des gaz à effet de serre. Le plan d’adaptation a été conçu en collaboration avec les différents services municipaux afin d’assurer le partage des responsabilités et sa faisabilité. Pour consulter le plan, cliquer ici